Communales 2018 : ce qu’il faut retenir des 152 listes officiellement acceptées à Bruxelles

A l’approche des élections communales, les noms des listes et de leurs candidats ont été officiellement communiqués ce vendredi matin, de quoi analyser certaines données.

Les présidents des bureaux principaux de la Région de Bruxelles-Capitale ont examiné les actes de présentation de candidats et les actes d’acceptation de candidature, fait savoir le service public régional de Bruxelles. En tout, 153 listes ont été déposées, mais 152 ont été acceptées.

la liste Islam dans deux communes seulement

Le parti Islam avait annoncé se présenter dans trois communes bruxelloises, finalement ce sera dans deux : Bruxelles-ville et Molenbeek. Il ne présentera que deux candidats dans chacune de ces communes. La liste d’Anderlecht a été écartée. Il lui manquait une signature pour être acceptée. D’après Bruzz, la tête de liste Redouane Ahrouch, a exprimé l’intention d’introduire un recours contre la mise à l’écart de sa liste. Le Service Public de la Région Bruxelloise (SPRB) a par ailleurs précisé qu’aucune déclaration d’appel n’a été déposée concernant l’éligibilité d’un candidat. Les listes acceptées sont donc définitives.

Bruxelles-ville compte le plus de listes

D’une lecture attentive des listes par commune, il ressort que la Ville de Bruxelles est la commune bruxelloise où le nombre de celles-ci est le plus élevé (14). Suivent Molenbeek-Saint-Jean (11) et Anderlecht (10). Woluwe-Saint-Pierre est la municipalité qui en soumet le moins à l’électeur, mais qui compte par compte la plus grande proportion de têtes de liste femmes par rapport aux hommes.

Les petits partis avec des listes incomplètes

Parmi les petits partis ou mouvements qui se présentent dans les différentes communes bruxelloises, rare sont ceux qui ont réussi à trouver autant de candidats que de postes à pourvoir. Exemple, la liste “Citoyens d’Europe M3E”, compte deux ou trois candidats dans cinq communes bruxelloises (Bruxelles-ville, Koekelberg, Molenbeek, Schaerbeek et Uccle). Le mouvement Volt, se présente dans deux communes à Ixelles et Etterbeek avec deux candidats à chaque fois.

A la Ville de Bruxelles, Plan B, pour sa part a réussi à compléter sa liste de 49 candidats, même chose pour le parti “Molenbeek Act” mené par un ancien candidat sp.a.

La N-VA, qui malgré sa force de frappe au nord du pays, reste un petit parti à Bruxelles, se présente en tant que liste à part entière dans treize communes, dans chacune d’entre-elle la liste est incomplète. Par exemple Anderlecht compte 47 sièges, mais la liste N-VA ne compte que 10 candidats. Notons aussi que le parti d’extrême droite, Vlaams Belang, a une liste complète à Jette alors que dans les 4 autres communes où elle se présente, elle compte entre 3 et 14 candidats

Dans l’autre sens, certains partis traditionnels n’ont pas de liste complète dans certaines communes. Il s’agit du PS-sp.a à la commune de Woluwe-Saint-Lambert qui compte 21 candidats sur 35 sièges, ou encore de DéFI à Saint Gilles (30 candidats sur 35).

Retrouvez tous les chiffres communiqués par les présidents des bureaux principaux de la Région de Bruxelles-Capitale ci dessous : ici

Retrouver notre dossier sur les élections communales 2018

 

Partager l'article

21 septembre 2018 - 18h10