Carles Puigdemont affirme qu’il ne sollicite pas l’asile en Belgique, son avocat n’écarte pas l’idée

Carles Puigdemont, le ministre-président destitué de Catalogne, a affirmé mardi en conférence de presse à Bruxelles, qu’il ne solliciterait pas l’asile politique en Belgique. Mais cette option n’est pour autant pas totalement abandonnée. “Un mandat d’arrêt européen peut toujours être émis”, explique Paul Bekaert, l’avocat belge de M. Puigdemont.

Carles Puigdemont est arrivé ce lundi à Bruxelles après que le parquet espagnol ait requis des poursuites pour “rébellion, sédition, malversation et prévarication” à l’encontre du gouvernement catalan démis. Durant le week-end dernier, le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) avait fait entendre que M. Puigdemont avait la possibilité de demander l’asile politique en Belgique. Une déclaration qui a pris une autre dimension encore avec l’arrivée à Bruxelles du ministre-président destitué de la Catalogne.

> Charles Michel : « Carles Puigdemont a les mêmes droits et devoirs que tout citoyen européen »

Carles Puigdemont n’a pas demandé l’asile, a-t-il lui même affirmé mardi lors d’une conférence de presse menée à Bruxelles, au Press Club (rue Froissart), non loin des institutions européennes.

Mais cette option de la demande d’asile n’est pas pour autant totalement exclue à l’avenir, explique son avocat. “Tant qu’il y aura un risque que l’Espagne réclame que M. Puigdemont lui soit livré, on ne peut pas exclure qu’il sollicite l’asile politique”. Me Bekaert estime cependant toute cette agitation totalement inutile. “Ce que fait M. Puigdemont est parfaitement légal. Chaque Espagnol est libre de venir en Belgique. Il a en outre précisé lui-même qu’il avait choisi Bruxelles car il y bénéficie d’un forum européen et vers la communauté internationale“.

> Le résumé de la conférence de presse de Carles Puigdemont à Bruxelles

Paul Bekaert dit encore ne pas savoir combien de temps Carles Puigdemont va rester en Belgique. “Il est venu ici pour travailler dans le calme et la sécurité. Entre-temps, nous restons en stand-by”, déclare Me Bekaert.

Puigdemont aperçu dans un restaurant à Jette

Alors que le média espagnol La Vanguardia annonçait son arrivée à l’aéroport de Barcelone vers 23h20, une de nos journalistes l’a aperçu dans le restaurant grec “Heracles” de Jette vers 21h45. (Photo : Alice Vandenbroucke)

Avec Belga – Photo : Belga/Nicolas Maeterlinck

  • Que signifie la venue de Carles Puigdemont en Belgique ? On en parle avec le journaliste de La Sexta, Alberto Fernández :

Partager l'article

31 octobre 2017 - 20h09