Giuseppina, 45 ans, et Françoise, 58 ans, ont décidé de manifester : “On ne se voit pas travailler jusque 67 ans”

Parmi les 30.000 manifestants signalés ce mercredi à Bruxelles, on retrouve des travailleurs de secteurs différents, privés et publics, beaucoup d’enseignants et de personnes qui réclament une reconnaissance de la pénibilité de leur métier.

Qui sont finalement ces manifestants ? Quels sont leurs revendications ? Nous avons suivi, dans le cortège, Giuseppina Montagna, puéricultrice de 45 ans, et Françoise Kesterman, aide familiale de 58 ans, deux travailleuses qui ont décidé de mener le front face aux décisions du gouvernement fédéral sur leur future pension. Elles ne se sentent pas travailler jusqu’à 67 ans et veulent le faire entendre dans la rue, ce mercredi.

Lire aussi : Près de 55.000 personnes manifestent pour les pensions entre les gares du Nord et du Midi

■ Reportage de Sabine Ringelheim et Marjorie Fellinger.

Partager l'article

16 mai 2018 - 15h00